Des liqueurs de ménage, ratafia (11)

A consommer avec modération, comme il se doit 


A ce chapitre le Chef Reboul traite de vins et de ratafia , c'est à dire des boissons alcoolisées de fruits à consommer en apéritif.
Personnellement, bien que la méthode de fabrication et donc le résultat soit bien souvent identique aux recettes originales du livre,  je préfère les présenter en fin de repas, pour terminer sur une note doucereuse, ronde, qui va persister longtemps en bouche.
Je n'ai encore point de convive qui n'ait apprécié cette langoureuse terminaison.


Il est de plus en plus difficile de se procurer de l'alcool de fruit véritable, distillé dans nos campagnes, il faut donc se résoudre à utiliser de l'alcool de fruit du commerce titrant 45°.

Pour des raisons de commodité, je fais les macérations dans un bocal "le parfait" (avec la rondelle en caoutchouc orange) de 2 litres,  le grand col du bocal facilite les manipulations.  





Liqueur de verveine

Remplir les 3/4 du bocal de feuilles lavées de verveine du potager ou trouvées tout l'été sur les marchés de Provence. Si elle est en fleur c'est encore mieux, mettre les fleurs avec les feuilles.
Remplir le bocal d'alcool et laisser macérer la préparation 2 mois dans le noir en remuant de temps en temps. 
Passer au tamis fin pour obtenir une préparation claire. 
Confectionner un sirop de sucre à 500gr / litre d'alcool (soit 1 kg pour notre bocal)
Laisser refroidir un peu, mélanger les deux et mettre en bouteille.
On peut selon les goûts ajouter une demi gousse de vanille dans les bouteilles.

Au sujet de la vanille je commande des gousses de "Bourbon noire" en provenance directe de Madagascar (voir mes sites favoris en page d'accueil), elles sont énormes, grasses et terriblement parfumées, rien à voir avec ce qu'on trouve en grandes surfaces, je les congèle enroulées individuellement dans du film alimentaire, elles conservent toute leur fraîcheur.


Liqueur de thym ( farigoulette en provençal)

Procéder comme la verveine en utilisant uniquement les fleurs de thym récoltées fin mai début juin.


Liqueur de menthe

Procéder comme la verveine en utilisant les feuilles et les fleurs de menthe, tout l'été.


Liqueur de tilleul

Procéder comme la verveine en utilisant uniquement les fleurs de tilleul, fin juin début juillet.

Liqueur de sarriette

Procéder comme la verveine en utilisant les feuilles et les fleurs de sarriette, de juillet à septembre.


Liqueur de marjolaine (origan)

Procéder comme la verveine mais en ne remplissant que la moitié du bocal de feuilles et de fleurs car l'origan est très parfumé, de juillet à septembre.



Liqueur de coriandre

Procéder comme la verveine en utilisant 20g/l de graines bien sèches de coriandre, après la récolte en septembre.

Liqueur d'abricot

A confectionner en même temps que la confiture d'abricot, mi août.
Récupérer 400gr de noyaux, les casser pour extraire les amandes.
Eplucher les amandes et les hacher.
Concasser les coques et les mettre dans le bocal avec les amandes hachées.
Procéder ensuite comme pour la verveine.


Liqueur de mandarine

Pendant les fêtes de fin d'année, récupérer l'écorce de 12 mandarines (bio de préférence). 
Au couteau enlever le ziste (la peau blanche au dos des zestes).
Mettre à sécher quelques jours, (près de la cheminée c'est l'idéal)
Procéder ensuite comme pour la verveine.


Liqueur de genièvre

En décembre-janvier, après les premières gelées faire la cueillette de 100gr de baies de genièvre.
Procéder comme pour la verveine.
Le goût de ces baies étant un peu particulier, on peut ajouter 10 grains d'anis et un bâton de cannelle à la mise en bouteille,  pour adoucir la préparation.
Oubliez la dans un coin de la cave, cette liqueur se bonifie avec le temps.


Liqueur de bourgeons de pin

Pour 1 litre d'alcool utiliser 200g de bourgeons de pin et faire un sirop avec seulement 300g de sucre.
Procéder ensuite comme pour la verveine.